Nouvelles de la vallée des Moumines

A l’heure de la rentrée littéraire, nous sautillons hors des sentiers battus avec cet article sur les aventures des Moumines, immense classique de la littérature finlandaise. Mais bon, ça faisait longtemps que nous avions prévu de vous en parler. Et d’autres résumeront bien mieux que nous les multiples nouveautés qui font les vitrines des libraires en ce moment.

Les Moumines : si vous voyagez  en Finlande, vous ne pourrez pas passer à côté. Ces créatures imaginées dans les années 50 par Tove Jansson sont partout. En tissu, en peluche, en bois, sur des mugs, des sacs, des couvertures…  Un graphisme diablement efficace, déroutant de sobriété et qui ne fait pas son âge. Sortes d’hippopotames sans bouche, les Moumines semblent dessinés d’un trait, sans nuances, sans ombres. Les décors sont réduits au strict minimum. Une simplicité qui rappelle le design nordique, et qui a le mérite de laisser une large place à l’imaginaire.

Moominpappa at sea, Puffinbooks

Moominpappa at sea, Puffinbooks

Pour entrer dans le monde des Moumines, vous avez le choix. Romans, bandes dessinées et dessins animés ont été traduits dans plus d’une trentaine de langues. Mais ne croyez pas que ces ouvrages soient réservés aux enfants. Les Moumines parlent tout aussi bien aux adultes qui seront séduits par ces personnages libres et indépendants, en harmonie avec la nature qui les entoure.

Un monde poétique mais dépourvu de la mièvrerie qui teinte parfois la littérature enfantine : pour exemple, des personnages surprenants, telle la bougonne petite Mu, fillette insondable qui semble n’obéir  à aucune règle. Ou encore le Groke, personnification de la solitude, une créature sombre qui mange les lumières, et laisse le sol glacé lorsqu’elle s’est tenue longtemps au même endroit.

Notre coup de cœur : Papa Moumine  et la mer, un récit dans lequel toute la famille suit le père qui souhaite vivre dans un phare sur une île déserte. Loin de la vallée des Moumines, chacun, à sa façon,  part à la découverte de ce nouvel environnement, et à la découverte de soi. Avec un passage qui parlera sans doute à tous les artistes, celui où la maman Moumine, dépossédée de son merveilleux jardin, commence à peindre des fleurs et des arbres sur les murs du phare.

Maman Moomin peint des fleurs, tiré de "Papa Moumine et la mer"

Maman Moomin peint des fleurs, tiré de « Papa Moumine et la mer »

 

Nous ne citons pas ici les diverses éditions, tellement nombreuses. Néanmoins, si vous souhaitez en savoir plus sur l’auteur et son frère Lars, qui participera aussi aux bandes dessinées des Moumines, vous pouvez lire :

Tove et Lars Jansson, Une Vie avec les Moomins, par Juhani Tolvanen, Ed. Le petit Lézard

Une vie avec les Moomins, par Juhani Tolvanen

Une vie avec les Moomins, par Juhani Tolvanen

 

 

 

A propos Nathalie Pellissier

Créatrice et illustratrice de jeux et d'histoires
Cet article, publié dans A lire, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s